Visite des Maisons Comtoises à Nancray

Unique en son genre, le Musée de Plein Air des Maisons Comtoises s’étend sur 15 hectares de verdure et, au travers d’un parcours aménagé, présente une trentaine de maisons comtoises authentiques et typiques de chaque région. Une véritable promenade dans le temps au fil de la visite, avec des maisons datant du XVII au XIXème siècle !

 

musée-maisons-comtoises

L’arrivée du printemps annonce les beaux jours, mais aussi la réouverture du musée des Maisons Comtoise, après sa fermeture hivernale. Nous profitons donc de cette belle journée ensoleillée pour nous rendre au village de Nancray,  à 15 minutes de Besançon. Un  accueil chaleureux nous est réservé, nous débutons la visite du musée dans les meilleures conditions. Le musée dispose de 33 maisons comtoises authentiques, démontées sur leurs lieux d’origines puis remontées avec soin sur le site.

 

Le jardin des Simples

Après être passées devant la future Caborde (petit abri de vigneron en pierre sèche), nous arrivons devant le Jardin des Simples. Les simples sont des plantes aux vertus médicinales, que l’on utilise comme remède naturels en infusion, décoction ou bain. Tout nos sens sont en éveils grâce à la douce odeur de végétaux qui s’échappe du jardin, mêlée au chant des oiseaux. Un retour aux sources qui fait du bien !

jardin-des-simples

 

La ferme des Arces de Morteau

ferme-des-arces

Aussi appelée la maison du montagnon, l’architecture de cette maison est typique du Haut-Doubs, avec son toit fait en tavaillons (tuiles d’épicéas). La première chose qui m’interpelle est la grande cheminée pyramidale en plein cœur de la maison,  laissant entrer un puits de lumière. Symbolique de la région, le tuyé sert de fumoir à saucisses, lards, jambons… Nous laissant imaginer les bonnes odeurs avec lesquelles vivaient ces habitants ! Les pièces à vivres sont reconstituées à l’identique, avec tout le mobilier en bois d’origine.

 

ferme-des-arces

L’étage est beaucoup plus lumineux, laissant passer la chaleur agréable du soleil. Ici sont exposés des objets du quotidien mais également l’équipement de sports d’hiver de l’époque : des skis, raquettes, luges, patins. Lookés très vintage, ils font désormais partie de la catégorie d’objets de collection ! Les skis en bois et les bâtons en bambou datent des années 1930-40. Pour la petite anecdote, les premiers utilisateurs de ski étaient les facteurs et les écoliers, et ils ne le pratiquaient pas comme loisir mais comme moyen de transport !

 

ski-haut-doubs

La Ferme des Bouchoux du Haut-Jura

Nous changeons ensuite de territoire pour nous rendre dans le Haut-Jura, visiter la ferme des Bouchoux. Une façade extérieure est recouverte de tavaillons, qui sert de réserve pour le bois et pour protéger la maison des vents pluvieux et abondants. Le fournil est ici situé à l’extérieur, afin d’éviter que le feu ne se propage en cas d’incendie. Une partie de l’exposition « Boire »  a lieu actuellement dans cette maison, nous la visitons donc en avant-première.

bouchoux

bouchoux ferme

 

Un exemple environnemental à suivre !

Les maisons sont très bien conçues, tout a été réfléchi et construit de manière à pouvoir subvenir à ses propres besoin sans gaspillage. De l’architecture des maisons aux techniques agricoles en passant par les astuces de la vie quotidienne, cette visite nous font méditer sur notre propre manière de consommer. Le musée organise d’ailleurs des ateliers sur ces différents thèmes, en alliant techniques ancestrales à la technologie d’aujourd’hui.

maisons-comtoises

 

Plus d’informations

www.maisons-comtoises.org

Elise
A propos de l'auteur :

Elise

Ce qu’elle aime: La pratique d’activités sportives, notamment la course à pieds et le cyclisme. Mais aussi les voyages, la lecture, les séries et les desserts.

Ce qu’elle n’aime pas: Les week-ends à ne rien faire !

Son hobby insolite:  Manger la pâte à gâteau crue…

Son meilleur souvenir dans les Montagnes du Jura: A 7 ans, quand j’ai décroché ma première étoile au ski à la Station des Rousses.

Son  endroit préféré dans les Montagnes du Jura: Les plages sauvages du Lac de Vouglans, méconnues des touristes où on peut se baigner en toute tranquillité !



Voir les autres articles de cet auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.