Une nuit au sommet

“Wouhaaaa !!!” Un cri du cœur, variante XXL et plus bruyante du célèbre “Ah oui quand même” que prononce mon fils lorsqu’il est super impressionné. Ce “Wouhaaa” et sa kyrielle de points d’exclamation interviennent tandis que nous entrons dans la chambre que j’ai réservée pour nous ce soir-là à La Mainaz.

La Mainaz, c’est un splendide hôtel-restaurant tout juste rénové, au sommet du Col de la Faucille. Il faut dire que dans le soleil de cette fin de journée, la vue qui s’encadre dans la fenêtre XXL de notre chambre est tout simplement extraordinaire : le Mont-Blanc et la chaîne des Alpes se découpent dans le ciel dont le bleu intense se reflète sur le eaux du lac Léman. Une vraie carte postale !

 

la-mainaz-panorama

 

Un hôtel de charme

Et pour tout vous dire, je ne me souviens pas avoir vu le Mont-Blanc aussi distinctement depuis les Montagnes du Jura. Mon fils en reste bouche bée. Scotché à la fenêtre. Au bout de longues minutes, il lâche enfin cette image des “grandes montagnes” qui le font tant rêver depuis qu’il est tout petit, pour inspecter la chambre. En l’occurrence, une suite junior. Un bonheur n’arrivant jamais seul, nous avons la chance et la jolie surprise d’être surclassés. Le verdict tombe aussitôt “C’est génial ici, j’adore ! On va être super bien” Je confirme.

 

hotel-la-mainaz

Une vue sur la chaîne des Alpes

Au-delà de cette vue exceptionnelle, notre chambre est spacieuse, chaleureuse, élégamment décorée dans un esprit montagne chic et sobre, la salle de bain est magnifique, les équipements luxueux, bref : tout est parfait. Parfaits aussi, le bar, la salle de restaurant et le dîner. Avant de passer à table, nous nous offrons une petite pause apéritif au 1720. Confortablement lovés dans le moelleux du tissu orange des fauteuils design, nous savourons l’instant et ce que le barman nous sert : un jus de myrtilles artisanal pour François et une bière d’ici pour moi, la Gessienne  ambrée. Quelle chance on a d’être ici ce soir ! C’est comme des petites vacances volées à l’automne. Je note les luminaires taillés dans des troncs d’arbres creux et rassemblés en drôles de grappes au dessus de nos têtes. Astucieux et drôles, ils confèrent au lieu une atmosphère nature et intimiste et font écho aux luminaires de l’espace voisin où nous allons dîner.  Une salle éclairée quant à elle d’ampoules suspendues à des luges vissées par les patins au plafond.

 

hotel-restaurant-la-mainaz

Une table gourmande

D’ailleurs, nous voici à table. Là encore, vue panoramique sur les Alpes. Tandis que le soleil cède la politesse à la lune, les montagnes enneigées se teintent de rose. François est subjugué. Il essaie de calculer à quelle distance nous sommes du Mont-Blanc à vol d’oiseau. Nos assiettes sont servies. Après un tartare de veau façon vitello tonato, François se régale d’un (très) généreux carré d’agneau au barbecue servi avec un mijoté de cocos de Paimpol. Pour moi, thon blanc mi-cuit aux pommes grenailles et petits pois sauce façon tériyaki. Les produits, les cuissons, les saveurs : la cuisine de Mathieu Sagardoytho est d’une grande justesse. Du coup, nous succombons à un dessert. “On partage maman, sinon tu vas encore dire que tu as trop mangé”  Pas faux 😉 Nous tombons d’accord sur une meringue aux fruits rouges et sa double crème de Gruyère. Le meilleur de la Suisse est en face de nous ET dans notre assiette.

 

La-Mainaz-hotel-restaurant

 

Déjà une envie d’y retourner

Un dîner de roi suivi d’un nuit de conte de fée dans le confort et le grand calme de notre jolie chambre. Quel bonheur ! Au petit matin, en ouvrant les rideau, le même panorama magique s’étire à 180° sous un grand soleil. Et à nouveau fuse ce “Wouhaaa !!!” plein d’enthousiasme dont je ne me lasse décidément pas. Petit déjeuner copieux et délicieux, bagages, check-out : il est déjà l’heure de quitter La Mainaz. Tandis que nous remettons nos clés à la réception où flottent les jolis nuages lumineux de Céline Wright, doucement François me glisse à l’oreille : “On pourrait peut-être revenir ici cet hiver, quand il y aura de la neige. Juste pour la vue. Et puis tester d’autres desserts aussi ?”

 

Hotel-La-Mainaz-vue-Mont-Blanc

Anne
A propos de l'auteur :

Anne

Ce qu’elle aime:  les belles histoires ! Rencontrer des gens, les écouter, comprendre leurs métiers, leurs passions, leurs vies, leur pays. Elle est aussi une fan de pique-nique. Elle aime poser sa nappe à carreaux dans une « salle à manger » grandeur nature. Anne aime se promener dans les villes, les mains dans les poches et le nez au vent. Elle aime aussi déguster des produits et des plats à l’endroit où ils naissent : un vin dans sa parcelle, un fromage dans sa cave d’affinage, un chocolat raconté par le chocolatier…etc. Les jolis décors et les belles maisons (hôtels, restaurants et chambres d’hôtes)

Ce qu’elle n’aime pas: la foule, le bruit des mobylettes, les appareils électroménagers…Les gens ronchons et blasés, qui ne s’émeuvent ni ne s’émerveillent de rien.

Son hobby insolite:  ne pas en avoir… sinon cultiver la gourmandise au point que les vignobles et spécialités culinaires guident souvent ses choix de voyages ou d’escapades. Et puis aller aux champignons sans pouvoir s’arrêter d’en cueillir. Ne le dites pas au garde-chasse !

Son meilleur souvenir dans les Montagnes du Jura: Une joyeuse semaine de vacances d’été avec sa tribu dans une ferme des Bouchoux. Un pique-nique nocturne et sous les étoiles avec un géologue qui lui a conté l’origine du massif entre deux gorgées d’un excellent Poulsard à température idéale.

Son  endroit préféré dans les Montagnes du Jura Voilà une question difficile. Un lieu est attaché à un souvenir, à une rencontre, à un événement. Et donc elle n’a pas un endroit préféré, mais une centaine ! Mais si elle ne devait en citer qu’un, ce serait peut-être les paysages si joliment vallonnés du côté des Molunes et de Bellecombes.



Voir les autres articles de cet auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.