Pour tout Lor du monde à Ornans

http://www.montagnes-du-jura.fr/activites/villes-et-villages-dexception/ornans/

 

« André Mouget, c’est Géotrouvetout ! ». Et c’est aussi le maître de Lor. Celui qui lui a tracé le chemin. Un chemin pavé du lumineux hasard de leur rencontre tandis que la jeune femme cherche sa voie : «C’était en 2003. Ce jour-là, mon père m’accompagne à la recherche d’un stage. En entrant pour la première fois dans l’atelier d’André à Morre, je n’étais pas préparée à recevoir le coup de foudre ! »

Coup de foudre professionnel s’entend.

 

LOR OBERRE 4 FACADE

 

Aussitôt, Lor est fascinée par l’univers d’André chez qui elle entre pour deux ans en apprentissage. « André, il était capable de réparer n’importe quoi : de la montre-gousset à la moissonneuse batteuse ! Je me souviens du jour où il a fallu sortir de son atelier le lustre commandé par le théâtre de Gray ; il ne passait pas dans la porte. C’était fou ! ».

Fou aussi, le DEFI Jeune que la région Franche-Comté décerne à la jeune diplômée en septembre 2005. Le chemin de Lor s’illumine d’un nouvel éclat.

Aidée par ce prix et portée par un prodigieux enthousiasme, en 2006, Lor prend la succession de son maître, créateur/fabriquant/réparateur de génie dont elle est la digne et légitime héritière. A 22 ans tout juste, elle s’installe comme métallier. Un métier qu’on a envie de décliner au féminin pluriel, tant celle fille multiplie les talents.

Dix ans ont passé…

On retrouve Lor dans son atelier, rue des tanneries, à Ornans.

 

LOR OBERRE 2 ORNANS

 

Elle a des Converse aux pieds, un jean trop grand pour elle, les cheveux en pétard, les mains rouillées, une dégaine d’étudiante en arts plastiques et un sourire à décrocher les étoiles.

Par terre ce matin là, un énorme tas de vis et d’écrous. « C’est tombé ? – Non, non. Je travaille beaucoup par terre, à l’africaine. Ça contrebalance ce que je suspends. Parfois ce bazar me laisse perplexe. Ce doit être une sorte de protection, pour être la seule à m’y retrouver… ».

 

LOR OBERRE ORNANS 2

 

Aux murs, sur des tables, des étagères partout il y a des fils, des pièces de métal, des pampilles, du carton, des outils, des objets étranges et mystérieux. Comme cette boite de conserve soudée sur une potence en métal dans laquelle est rivetée un vieux 33 tours et d’où s’échappe un cordon électrique. « Ça ? C’est un tourne-disque. Regarde, je te montre… ».

Lor enclenche un mécanisme énigmatique et très clairement, des notes s’échappent de la boite de conserve. « C’est pour rigoler. Je m’amuse en fabriquant des trucs ! En vrai,  je répare tout ce qui est en métal et qui est cassé ».

 

LOR OBERRE 20ATELIER ARTISTE

 

Docteur des objets donc, mais pas seulement. La jeune femme est tout à la fois métallier, électricien et designer. Elle rénove et créé des luminaires d’exception. Souvent des commandes pour les Monuments Historiques : «  Après 2 mois, 6 mois, voire un an de travail, lorsque vient le moment de l’installation, je suis comme une petite fille. Spectatrice. Je suis ravie de voir que les choses trouvent leur place, qu’il n’y a pas de fausse note ».

 

Elle sort un superbe book, me le tends et me raconte cette commande pour le hall de la bibliothèque du Palais Saint-Jean à Lyon. « On me dit : vous voyez une pile de feuille qu’on lancerait dans le vent ? Eh bien c’est ça le luminaire que nous aimerions pour l’entrée du bâtiment ! ». De juin à décembre 2013, dans la tête, les mains et l’esprit bouillonnant d’audace et de talent de Lor, le projet s’affine et prend corps. Le résultat est époustouflant : au dessus d’une volée d’escalier, un souffle d’air semble soulever des feuilles d’or. Un lustre sculptural, aussi monumental qu’aérien. Magique !

 

LOR OBERRE ORNANS 1

 

Pampilles de cristal, tôles et fils d’aciers, matières nobles, précieuses, pop ou plastiques, ampoules bougie ou leds ultra contemporains, outils de toutes les patries, objets de récup’, photos extravagantes, bouquins tous azimuts, son univers créatif est à l’image de son atelier : foisonnant et sans limite. Pourtant, c’est en toute discrétion et avec une grande humilité, que Lor vous révèle qu’elle travaille avec des architectes de la France entière.

Et peut-être même d’un peu plus loin… Dans sa clientèle aussi, des particuliers très exigeants et beaucoup d’ecclésiastiques qui lui commandent des pièces exceptionnelles pour leurs églises. Une réputation portée de bouches d’anges à oreilles de curés…

En refermant la porte de son atelier, j’ai une certitude : Lor est un trésor de talent ; une pure pépite. Plus éclatante et lumineuse encore que tous les lustres qu’elle fabrique. Et puis j’ai un rêve aussi : lui confier un jour la création d’un luminaire pour ma maison 😉

 

LOR OBERRE 28 ATELIER ARTISTE

 

–> En savoir plus :

De Lor à la Lumière, Lor Oberre

12, ruelle des Tanneries

25290 Ornans

Tél. 03 81 83 32 45

http://www.deloralalumiere.com/index.php?IDR=1

http://www.montagnes-du-jura.fr/activites/villes-et-villages-dexception/ornans/

 

Anne
A propos de l'auteur :

Anne

Ce qu’elle aime:  les belles histoires ! Rencontrer des gens, les écouter, comprendre leurs métiers, leurs passions, leurs vies, leur pays. Elle est aussi une fan de pique-nique. Elle aime poser sa nappe à carreaux dans une « salle à manger » grandeur nature. Anne aime se promener dans les villes, les mains dans les poches et le nez au vent. Elle aime aussi déguster des produits et des plats à l’endroit où ils naissent : un vin dans sa parcelle, un fromage dans sa cave d’affinage, un chocolat raconté par le chocolatier…etc. Les jolis décors et les belles maisons (hôtels, restaurants et chambres d’hôtes)

Ce qu’elle n’aime pas: la foule, le bruit des mobylettes, les appareils électroménagers…Les gens ronchons et blasés, qui ne s’émeuvent ni ne s’émerveillent de rien.

Son hobby insolite:  ne pas en avoir… sinon cultiver la gourmandise au point que les vignobles et spécialités culinaires guident souvent ses choix de voyages ou d’escapades. Et puis aller aux champignons sans pouvoir s’arrêter d’en cueillir. Ne le dites pas au garde-chasse !

Son meilleur souvenir dans les Montagnes du Jura: Une joyeuse semaine de vacances d’été avec sa tribu dans une ferme des Bouchoux. Un pique-nique nocturne et sous les étoiles avec un géologue qui lui a conté l’origine du massif entre deux gorgées d’un excellent Poulsard à température idéale.

Son  endroit préféré dans les Montagnes du Jura Voilà une question difficile. Un lieu est attaché à un souvenir, à une rencontre, à un événement. Et donc elle n’a pas un endroit préféré, mais une centaine ! Mais si elle ne devait en citer qu’un, ce serait peut-être les paysages si joliment vallonnés du côté des Molunes et de Bellecombes.



Voir les autres articles de cet auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.