David Sandona

Portrait de Montagnon de David Sandona

David Sandona est journaliste à France Télévision et plus spécifiquement à Tout le Sport et Stade 2. Après avoir trusté les écrans de la chaîne régionale France 3 Bourgogne-Franche-Comté pendant quelques années, le journaliste rejoint en 2011 les plateaux nationaux de France Télévision avec pour spécialité l’une de ses grandes passions : le sport ! Son autre passion ? Ses chères montagnes évidemment ! Natif de Pontarlier, David est un fan absolu du Haut-Doubs en particulier et des Montagnes du Jura en général.

David Sanona 4

1°) Né dans les Montagnes du Jura, mais parti depuis longtemps déjà vers d’autres horizons, qu’est-ce qui t’attache encore à ton massif?

Je pense que l’attachement à sa terre est très important et à chaque fois que je viens par la route et vois les premiers reliefs, les premiers sapins, les premières montbéliardes dans les prés, quand je passe le panneau Bienvenue en Franche-Comté ou dès que j’arrive en gare, j’ai l’impression de rentrer à la maison et ça me rend heureux. Tout simplement. C’est donc finalement difficile à expliquer cet attachement au massif. Je sais juste que je suis vraiment chez moi. Ça veut dire aussi que je vais me poser un peu…

 2°) Tu as voyagé, bourlingué et donc testé et vécu beaucoup d’expériences et de lieux ; tu es sportif, skieur notamment, qu’est-ce qui selon toi distingue les Montagnes du Jura des autres pays, des autres reliefs, ce qui fait leur « truc en plus » ?

Nos montagnes sont moins élevées que les autres c’est un fait. Mais ce sont quand même de vraies montagnes, habitées par de vrais montagnards. Ainsi, les gens de chez nous sont attachants, j’aime leur hospitalité, leur simplicité. Je passe beaucoup de mon temps en Savoie et Haute-Savoie (ndlr : David est un notamment un spécialiste du ski pour France TV), un pays proche de chez nous dans l’esprit et que j’apprécie sincèrement, mais la chaleur humaine des Montagnes du Jura est encore différente. Et c’est selon moi un point fort de notre identité. Ce pourquoi on se sent si bien ici.

David Sandona 2

3°) Quel est le trait de ton caractère le plus « Montagnon du Jura » ?

La convivialité et le fait de toujours penser à faire gouter les produits de la région. Donner envie aux gens de nous connaître mieux, en toute simplicité et avec générosité. Le mot convivialité n’est pas un vain mot pour les gens d’ici !

4°) Quel est ton endroit préféré dans les Montagnes du Jura, ton jardin secret ?

J’ai passé beaucoup de temps à Métabief et à Jougne où mon père tient un magasin de ski, mais l’endroit que je retiens ici, c’est le Lac Saint-Point. J’y ai grandi une partie de ma vie et j’aime son calme, quand l’été il n ‘y a pas un bruit et que l’on entend les tintement des clarines des vaches qui se trouvent de l’autre côté de la rive. Là, oui, je me sens vraiment bien…

5°) As-tu chez toi ou avec toi un produit fétiche made in Montagnes du Jura? 

J’ai la chance d’habiter à une rue seulement de l’épicerie « Les saveurs de Franche-Comté » à Paris dans le 15ème arrondissement. Dès que je manque de Comté ou d’une spécialité franc-comtoise je vais me ravitailler car chez moi, il doit toujours y avoir du Comté dans le frigo. C’est un peu la règle de base.

DAVID SANDONA

6°) Revendiques-tu tes origines montagnardes et si oui, comment sont-elles perçues dans ce milieu médiatique et très urbain qui est le tien à présent? En somme, es-tu identifié et reconnu comme « le jurassien de service » dans ta rédaction, dans ta sphère professionnelle et/ou amicale ? 

En plus de rouler avec un vélo Peugeot, en scooter Peugeot (immatriculé 25) et avec une Peugeot (25 aussi), j’ai fondé l’association des journalistes et communicants franc-comtois de Paris. Nous sommes 63 et faisons un lobbying très important sur Paris.

Pour ce qui est de mes collègues, le maillot du FC Sochaux encadré dans mon bureau annonce la couleur et leur fait bien comprendre que je suis fier de mes origines !

 7°) Quel serait ton rêve pour les Montagnes du Jura ?

C’est dur à dire mais j’aimerais que nous soyons parfois aussi proactifs que dans les Alpes en ce qui concerne le tourisme et le développement de nos montagnes. Quelque part, je rêve que nous revendiquions plus haut et fort encore notre identité montagnarde. Elle est différente de celle des hauts reliefs, c’est certain, mais c’est un grand atout pour notre territoire. Un vrai pôle d’attractivité hiver comme été. Il faudrait que chacun d’entre nous, que l’on vive à Morteau, Saint-Claude ou que l’on soit « expatrié » comme moi, soyons à notre façon ambassadeurs des Montagnes du Jura. Que nous soyons fiers de chez nous quoi !

Anne
A propos de l'auteur :

Anne

Ce qu’elle aime:  les belles histoires ! Rencontrer des gens, les écouter, comprendre leurs métiers, leurs passions, leurs vies, leur pays. Elle est aussi une fan de pique-nique. Elle aime poser sa nappe à carreaux dans une « salle à manger » grandeur nature. Anne aime se promener dans les villes, les mains dans les poches et le nez au vent. Elle aime aussi déguster des produits et des plats à l’endroit où ils naissent : un vin dans sa parcelle, un fromage dans sa cave d’affinage, un chocolat raconté par le chocolatier…etc. Les jolis décors et les belles maisons (hôtels, restaurants et chambres d’hôtes)

Ce qu’elle n’aime pas: la foule, le bruit des mobylettes, les appareils électroménagers…Les gens ronchons et blasés, qui ne s’émeuvent ni ne s’émerveillent de rien.

Son hobby insolite:  ne pas en avoir… sinon cultiver la gourmandise au point que les vignobles et spécialités culinaires guident souvent ses choix de voyages ou d’escapades. Et puis aller aux champignons sans pouvoir s’arrêter d’en cueillir. Ne le dites pas au garde-chasse !

Son meilleur souvenir dans les Montagnes du Jura: Une joyeuse semaine de vacances d’été avec sa tribu dans une ferme des Bouchoux. Un pique-nique nocturne et sous les étoiles avec un géologue qui lui a conté l’origine du massif entre deux gorgées d’un excellent Poulsard à température idéale.

Son  endroit préféré dans les Montagnes du Jura Voilà une question difficile. Un lieu est attaché à un souvenir, à une rencontre, à un événement. Et donc elle n’a pas un endroit préféré, mais une centaine ! Mais si elle ne devait en citer qu’un, ce serait peut-être les paysages si joliment vallonnés du côté des Molunes et de Bellecombes.



Voir les autres articles de cet auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.