Le Bistronome à Arbois

On passe à table au Bistronome à Arbois? 

 -> L’histoire du Bistronome

Véronique et François Piard en rêvaient depuis longtemps… et il l’ont enfin fait : ouvrir leur restaurant dans l’un des hauts lieux de la gastronomie franc-comtoise, Arbois bien sûr. Installé dans le pittoresque quartier de Faramand depuis octobre 2013, c’est le Bistronome. Une jolie devanture sobre un brin rétro, on pousse la porte et Véronique aussitôt nous accueille. Dans la première salle, une table d’hôtes et quelques tabourets hauts me donnent déjà envie de revenir ici avec ma tribu toute entière. Mais là, nous ne sommes que deux et une autre table nous attend dans la seconde salle.

Le Bistronome Arbois

-> Une ambiance unique

Parquets sombres, murs clairs, banquettes en moleskine rouge, luminaires design, tables de bois carrées nappées d’ivoire, jolis verres, fleurs fraîches… Un savant mix d’ancien et de contemporain qui fait qu’on se sent bien. D’autant mieux que ce midi de décembre, le fourneau Godin ronronne gentiment, à deux buches de l’immense baie vitrée qui surplombe la Cuisance en (presque) crue. Ainsi posée à une jolie table avec ma jeune amie Anouschka, entre le confort du feu de bois et le spectacle de l’eau, je sens déjà que nous allons passer ici un moment délicieux. Impression confirmée par la joyeuse ambiance qui règne dans ce décor si chaleureux. Il faut dire qu’on est reçus ici comme des amis, autour de la divine cuisine de François. Un vrai généreux celui-là ! Et amoureux fou de son Jura natal comme en atteste sa carte. En stars absolues, les produits jurassiens évidemment ! Et le tout en direct des producteurs locaux. « Tu vois, c’est vraiment mon plaisir ces produits là. Les truites de la pisciculture des Planches, les fromages de Nicole à Aiglepierre, le pain de la boulangère de Sellières, le sel de Salins pour le bar en croute de sel, les viandes des champs voisins, les fruits et légumes des vergers et jardins du coin et puis les vins de copains évidemment ! Pour le reste, je fais simple, comme d’habitude, comme à la maison » confie l’ami François. Dans ma maison à moi, forcément, c’est beaucoup plus simple la cuisine, mais ça, c’est une autre histoire…

Le Bistronome Arbois

Ce jour-là au menu, et donc dans mon assiette, on se met en bouche avec la fameuse soupe de potiron au gingembre pour laquelle je me damne depuis que je connais François (bientôt 15 ans quand même !). On continue sur un galet de purée de panais, œuf parfait (vraiment parfait, je confirme) et tuile au parmesan. Pour suivre il y a une escalope de truite rose dans un bouillon léger parfumé à la bisque de crustacé, servie avec des légumes tout frais, parfaitement cuits (ma petite Anouschka, 15 ans, défaille quasiment en croquant une carotte « C’est trop bon les carottes comme ça ! Chez moi je déteste les carottes, mais là c’est top !). Et enfin en dessert, un cœur de pomme confit au cidre sur un streusel au sarrasin. Oui j’ai tout mangé ! Et Anouschka aussi. Et même les mignardises…

Promis, on revient bientôt. En tribu. A la grande table d’hôtes pour faire la fête avec les copains vignerons du quartier.

-> Se rendre au Bistronome


Agrandir le plan

 -> Infos pratiques

Tél : 03 84 53 08 51
Tarifs (prix indiqués en €)

Prix menu enfant : 13
Prix mini : 15,50
Prix maxi : 30

Fermeture hebdomadaire le Dimanche, le Lundi et les jours fériés.

 

Anne
A propos de l'auteur :

Anne

Ce qu’elle aime:  les belles histoires ! Rencontrer des gens, les écouter, comprendre leurs métiers, leurs passions, leurs vies, leur pays. Elle est aussi une fan de pique-nique. Elle aime poser sa nappe à carreaux dans une « salle à manger » grandeur nature. Anne aime se promener dans les villes, les mains dans les poches et le nez au vent. Elle aime aussi déguster des produits et des plats à l’endroit où ils naissent : un vin dans sa parcelle, un fromage dans sa cave d’affinage, un chocolat raconté par le chocolatier…etc. Les jolis décors et les belles maisons (hôtels, restaurants et chambres d’hôtes)

Ce qu’elle n’aime pas: la foule, le bruit des mobylettes, les appareils électroménagers…Les gens ronchons et blasés, qui ne s’émeuvent ni ne s’émerveillent de rien.

Son hobby insolite:  ne pas en avoir… sinon cultiver la gourmandise au point que les vignobles et spécialités culinaires guident souvent ses choix de voyages ou d’escapades. Et puis aller aux champignons sans pouvoir s’arrêter d’en cueillir. Ne le dites pas au garde-chasse !

Son meilleur souvenir dans les Montagnes du Jura: Une joyeuse semaine de vacances d’été avec sa tribu dans une ferme des Bouchoux. Un pique-nique nocturne et sous les étoiles avec un géologue qui lui a conté l’origine du massif entre deux gorgées d’un excellent Poulsard à température idéale.

Son  endroit préféré dans les Montagnes du Jura Voilà une question difficile. Un lieu est attaché à un souvenir, à une rencontre, à un événement. Et donc elle n’a pas un endroit préféré, mais une centaine ! Mais si elle ne devait en citer qu’un, ce serait peut-être les paysages si joliment vallonnés du côté des Molunes et de Bellecombes.



Voir les autres articles de cet auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.