Mon premier Trail dans les Montagnes du Jura

27 septembre 2015 : date gravée dans le marbre car elle symbolise mon premier trail, celui des Sangliers, qui se tient chaque année à Pontarlier depuis 2013. Petit retour d’expérience sur cette nouvelle aventure sportive, qui donne le LA à d’autres participations.

-> Le trail, toute une préparation…

Sportive depuis l’âge de 14 ans, j’ai passé une grande partie de mon temps sur les terrains (plats bien sûr) de hand-ball et de running. Un besoin viscéral de me dépasser, de repousser davantage mes limites dans l’effort comme celui de me lancer de nouveaux défis. Et si je me frottais à l’épreuve du trail ? En effet, je n’ai pas coutume de courir en forêt, de gérer des montées, ou de fortes descentes. Alors que je suis une adepte de la nature et que le massif jurassien offre une variété de terrain de jeux pour les sportifs : vallée de la Loue, le Crêt de la Neige, le Mont-d’Or, parmi tant d’autres.

Dès le printemps 2015, j’ai élaboré un programme de préparation pour être d’aplomb au Trail des Sangliers. Cette épreuve propose plusieurs distances. Comme je débute en la matière, j’ai opté pour le 12 km (Trail des Nourrains), bien suffisant à mon goût.

3 entraînements par semaine où j’alternais des séances de fractios durant 45 minutes (améliorer la vitesse sur des laps de temps courts) avec des footings d’1heure (travailler le mental, le souffle sur un temps plus long). Sans oublier la séance abdos, gainage. Et les fameuses assiettes de pâtes servies à toutes les sauces (sauf celles avec du fromage bien sûr, puisqu’étant franc-comtoise, je ne mange aucun fromage : et oui c’est possible ;), les bananes, des fruits secs, la viande, le muesli…

Paysage trail

-> C’est parti pour la course !

Et le Jour J arriva… 8h15, j’arrive près de l’espace Pourny à Pontarlier pour prendre la navette qui doit nous déposer au lieu de départ du Trail : la Cluse et Mijoux… L’ambiance est sympathique dans le bus avec le groupe alsacien, très rieur…. Tandis que ma voisine préfère se concentrer…

8h45 : nous arrivons et entrons dans la salle des fêtes où des cafés et quatre-quarts nous attendent. Ces minutes sont longues, l’air est très frais. En face de nous, le Château de Joux, illuminé par les premiers rayons de soleil… Que j’ai eu le temps de photographier avec mon téléphone. Vous serez indulgents face à la qualité moyenne de ce cliché puisque ce jour-là, je n’étais pas en mesure de prendre mon gros joujou ;).

Château de Joux

9h30 : nous sommes 146 participants à se lancer sur ces 12 km qui démarrent sur la montée au Fort Malher. A ce stade, je constate qu’un premier groupe de trailers se détache. Je préfère faire la montée en marche rapide afin de ménager mon énergie pour la suite. Le Château de Joux s’offre à nos yeux sur la gauche, la suite est plus compliquée avec une première descente assez abrupte. Mais que je dévale énergiquement ;). Nos premiers supporters se font entendre. J’ai trouvé mon rythme, je prends plaisir à évoluer dans la forêt de sapins. A fond, toujours à fond, je ne lâche rien. Tel était mon objectif.

Zoom groupe trail

7 km plus loin, j’aperçois le ravitaillement. Eau, fruits secs, des remerciements prononcés (enfin plutôt essoufflés 😉 pour les bénévoles. Ces derniers nous confient que nous avons fait le plus dur. Les 5 prochains km seront plus agréables. Et c’est là que je prends aussi toute la mesure de mon manque d’entraînement dans les montées. Je perds des places bêtement. Je les franchis en marchant tandis que certains de mes camarades les grimpent aisément en courant.

-> On recommence ?!

Au loin, des bribes de construction urbaines annoncent notre arrivée prochaine à Pontarlier. Au côté d’un coureur, nous arrivons souriants sans rien lâcher pour autant. Car il faut aller jusqu’au bout, tout donner, encore et encore pour franchir enfin la ligne d’arrivée de la piste d’athlé de Pontarlier. Je retrouve mes proches, fière de ce premier trail dans les Montagnes du Jura. Un nouveau chapitre de ma vie de sportive vient de s’ouvrir car le Trail du Lison me fait de l’œil. Il se tiendra le 28 octobre à Nans sous Sainte Anne. Un mois pour parfaire les foulées dans les montées. Vous y serez ?

-> Se rendre à Pontarlier :

Milana
A propos de l'auteur :

Ce qu’elle aime : Sandrine adore la photo, randonner en montagne tout en apprenant des choses sur le paysage, l’histoire du village, les coutumes.

Ce qu’elle n’aime pas : le fromage, oui j’avoue que pour une franc-comtoise pure souche, c’est étonnant mais possible ;)

Son hobby insolite : La création de triptyques à partir de photos, citations, collage etc.

Son meilleur souvenir dans les Montagnes du Jura : une randonnée raquettes dans les Hautes-Combes avec une amie. Un soleil généreux. Laissant de côté les circuits balisés, nous succombons à l’appel de cette neige toute fraîche pour faire les premières traces.

Son endroit préféré dans les Montagnes du Jura : difficile d’en citer qu’un ;). Je dirais le lac de Genin, découvert un samedi matin d’automne, très tôt, en compagnie de pêcheurs ;)

Consultez son blog : « Triptyques & Photos » : http://triptyquesphotos.photodeck.com/



Voir les autres articles de cet auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.